NLFR

Plateforme couvrant l'ensemble du flux de recyclage
Réduire le gaspillage, maximiser le potentiel : CDE aide les carrières à donner une seconde vie à leurs sous-produits

Réduire le gaspillage, maximiser le potentiel : CDE aide les carrières à donner une seconde vie à leurs sous-produits

Selon les experts en lavage, le traitement par voie humide est la clé qui permet de libérer la valeur cachée d’une exploitation.

Alors que le rythme auquel les ressources sont extraites continue de s’accélérer, que les matières premières continuent de s’épuiser et que les obstacles aux autorisations d’exploiter de nouveaux sites s’accumulent, CDE, l’un des principaux fournisseurs de solutions pour le lavage de sable et de granulats dans les secteurs de la revalorisation des déchets inertes et du traitement des matériaux naturels, encourage les producteurs à réévaluer leurs flux de déchets afin d’obtenir une plus grande valeur de leurs opérations.

Le sable et les granulats font partie des ressources les plus usitées de la vie quotidienne. Ils sont nécessaires à la construction des routes et des chemins que nous empruntons, des bâtiments dans lesquels nous vivons et travaillons, des micropuces qui activent nos technologies, et de bien d’autres choses encore. Des ressources indispensables à la vie moderne, mais qui sont limitées et nécessitant une gestion raisonnée.

En 2020, les mines et carrières représentaient 23,4 % de la production totale de déchets dans l’UE[i], tandis que le dernier rapport Global Resources Outlook, publié par le Programme des Nations unies pour l’environnement, suggère que l’extraction des ressources pourrait augmenter de 60 % pour atteindre 160 milliards de tonnes au cours des trois prochaines décennies[ii].

Libérer les profits enfouis

Les exploitations minières et les carrières génèrent d’importants volumes de déchets dans le cadre de leur process d’extraction. Ces flux de déchets recèlent des opportunités, explique Eunan Kelly, à la tête du Business Development pour l’Europe chez CDE.

« Les stériles, décapage, déblais et fines de concassage font partie intégrante du process d’extraction et constituent des sous-produits inévitables. Mais il s’agit bien de produits. Trop souvent, ces matériaux sont catégorisés comme « déchets » ou matériaux de faible valeur, alors qu’ils possèdent en réalité un potentiel important. »

Les décapages correspondent aux couches supérieures argileuses des sols situés au-dessus de la roche mère, qui sont enlevées au fur et à mesure que l’exploitation s’étend. Les stériles comprennent les pierres enlevées lors du criblage primaire par les installations de traitement à sec. Les fines de concassage proviennent lors du processus de concassage des roches sèches qui génère un produit de faible valeur avec une teneur en fines très élevée.

Eunan poursuit : « Traités avec la bonne technologie, la plupart de ces sous-produits, en apparence de faible qualité, pourraient être commercialisés de manière très rentable. Cela signifie qu’il existe aujourd’hui des années de réserves et des milliards de tonnes de matériaux de valeur stockés partout en Europe, et dont le traitement allégerait la pression sur l’extraction des ressources tout en créant des revenus supplémentaires pour les exploitants. Il est essentiel de commencer à maximiser les réserves disponibles et de s’attaquer aux matériaux les plus difficiles. »

Utiliser des matériaux anciens pour créer de nouvelles opportunités

L’approche traditionnelle de la gestion des sous-produits tels que les stériles, décapage, et fines de concassage consiste à les stocker sur site, ce qui est généralement symptomatique des limites des technologies employées sur le site au moment de l’extraction.

Le producteur norvégien de granulats Feiring Bruk avait accumulé des stocks contenant des centaines de milliers de tonnes de fines de concassage sur son site de Lørenskog. Ce matériau, qui aurait généralement été mis en enfouissement, est maintenant traité par les technologies de lavage CDE pour récupérer des produits à forte valeur ajoutée, notamment du sable fin 0 – 2 mm, du sable en 2 – 4 mm et des granulats en 4 – 16 mm. Une seconde installation a été récemment fournie à Feiring Bruk par CDE pour sa carrière de Bjønndalen, afin de permettre la récupération de 300 t/h d’un matériau similaire, aidant ainsi la société à réduire le gaspillage et à préserver les ressources naturelles en Norvège tout en récupérant du sable et des granulats propres, très en demande dans le secteur de la construction.

Les procédés de lavage et le traitement brevetés de CDE permettent aux exploitants de carrières de transformer les matériaux indésirables, qui auraient dû être mis en décharge, en sable et granulats de grande qualité qui peuvent être vendus directement à la sortie du convoyeur. 

Longcliffe Quarries, entreprise basée au Royaume-Uni, avait toujours jeté ses produits de décapage constitués de calcaire argileux. Des études de faisabilité et des tests de matériaux ont révélé l’existence d’un marché pour ces produits. Grâce à leur installation de traitement par voie humide CDE ultramoderne de 220 tonnes par heure, six produits différents sont extraits du matériau contaminé par l’argile, créant de nouvelles sources de revenus et contribuant à réduire les émissions de CO2 sur le site.

Les équipements conventionnels de traitement à sec présentent des inconvénients avec les déchets de carrière, qui ont généralement une teneur élevée en argile et en fines, mais les progrès des technologies de lavage permettent de surmonter ces difficultés pour produire du sable et des granulats de qualité optimale et maximiser le rendement des carrières.

« Le traitement de ces « déchets » peut prolonger la durée d’exploitation d’une carrière, réduire les coûts de stockage, de transport et de mise en déchèterie, libérer de l’espace sur le site et contribuer à combler l’écart entre l’offre et la demande. C’est d’autant plus important que les nouveaux permis d’extraction sont de plus en plus difficiles à obtenir », ajoute Eunan.

« Ces matériaux sont parfois considérés comme un obstacle à franchir pour accéder à des matériaux plus recherchés, ou comme un résidu indésirable résultant du process d’extraction. Nous voulons aider les producteurs de matériaux à libérer tout le potentiel de leurs réserves et, pour ce faire, il est essentiel de reconnaître que les stériles, décapage, déblais et fines de concassage ont une valeur intrinsèque, comme le démontre le succès de notre récent projet avec Swerock ».

Récemment, CDE a conçu et mis au point une telle solution pour aider Swerock, l’un des plus grands fournisseurs suédois de matériaux et de services pour l’industrie de la construction, à traiter ses stocks historiques de décapage dans sa carrière de Blentarp. Traitant jusqu’à 250 tonnes de ces terres de décapage par heure, l’installation de lavage CDE permet à Swerock de sortir six produits commercialisables : 0-2 mm, 2-4 mm, 4-16 mm, 16-32 mm, 32-100 mm et +100 mm.

Avec les bonnes technologies de traitement, les milliards de tonnes de « déchets de carrières » produites dans le monde entier peuvent être transformées en produits sous-spécification pour applications à forte valeur ajoutée. Pour plus d’informations sur CDE et ses solutions de lavage conçues pour tirer le meilleur des ressources naturelles, visitez CDEGroup.com/dechets-de-carriere.

« * » indique les champs nécessaires

Envoie-nous un message

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Wij gebruiken cookies. Daarmee analyseren we het gebruik van de website en verbeteren we het gebruiksgemak.

Details